Quatre ans après les révélations de Disclose sur le scandale de la pédocriminalité dans le sport, la loi impose enfin le contrôle des antécédents judiciaires des encadrants. Un progrès entaché par le refus de la ministre Amélie Oudéa-Castera de créer une autorité indépendante permettant de lutter contre un autre fléau : l’omerta.

À quelques mois des Jeux olympiques 2024, Sarah Abitbol célèbre sa première victoire hors des podiums. L’adoption à l’unanimité par l’Assemblée nationale, le 29 février dernier, de la loi pour « renforcer la protection des mineurs et l’honorabilité dans le sport » que la multiple championne de patinage artistique porte depuis plus d’un an avec le sénateur Sébastien Pla (Parti socialiste). Début 2020, l’athlète avait révélé les viols commis par son entraîneur lorsqu’elle avait 15 ans. « Nos actions ne sont pas vaines » se réjouit celle qui a fondé l’association La Voix de Sarah pour aider les autres victimes dans le milieu sportif...

Article à lire sur DISCLOSE

Crédit photo : Disclose © 2024