Poutine, l’ami de l’extrême droite européenne (Slate)

Poutine, l’ami de l’extrême droite européenne (Slate)

Une télé à Simferopol diffuse un discours de Vladimir Poutine, le 18 mars 2014 (REUTERS/Thomas Peter).

Une télé à Simferopol diffuse un discours de Vladimir Poutine, le 18 mars 2014 (REUTERS/Thomas Peter).

En Ukraine, Vladimir Poutine appelle depuis des mois à chasser les «fascistes» de Kiev. Un discours paradoxal, alors que le président russe soutient et attire dans son sillage la majorité des partis d’extrême droite en Europe.

 

Un ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, qui qualifie de «Révolution brune», le soulèvement populaire de Maïdan. Un ex-président ukrainien, Viktor Ianoukovitch, soutenu par le Kremlin, qui s’estime victime «d’un coup d’Etat proche de celui des nazis dans les années 30». Un président russe, Vladimir Poutine, qui déclare avec ironie, au lendemain de la constitution du nouveau gouvernement ukrainien.

Lire la suite sur Slate.fr

About the Author:

Mathieu Martiniere

Basé à Lyon (France), Mathieu Martiniere travaille sur des enquêtes au long cours pour des médias français et européens. Il est également enseignant en école de journalisme et intervenant sur des ateliers d’éducation aux médias. Il collabore avec Mediapart, ARTE, La Cité, Les Jours, Mediacités ou encore La Tribune de Genève.

Contacts

contact ]@[ wereport.fr

Daphné Gastaldi: daphne ]@[ wereport.fr

PGP Public key bit.ly/1hkbcUV 

Mathieu Martiniere: mathieu ]@[ wereport.fr

PGP Public Key : lc.cx/Znh

Robert Schmidt: robert ]@[ wereport.fr

PGP Public Key : ow.ly/SGVVS  

Maïté Darnault: Maite ]@[ wereport.fr

Alberto Campi: Alberto ]@[ wereport.fr

Mathieu Périsse: mathieup ]@[ wereport.fr

Federico Franchini: federico ]@[ wereport.fr

Pierre Gouyou Beauchamps: pierregbmail ]@[ gmail.com