Roms, le combat contre l’exclusion (La Cité)

Maison dans le ghetto de Tinca, en attente d'être réparée. Tinca, Roumanie. © Alberto Campi 07.2015

Maison dans le ghetto de Tinca, en attente d’être réparée. Tinca, Roumanie. © Alberto Campi 07.2015

Chaque année, ils sont des milliers à fuir les ghettos d’Europe de l’Est. Discriminés sur leurs terres, citoyens européens vivant dans des conditions misérables, les Roms font face à des murs. Ceux de l’emploi et de l’éducation. Localement, une timide résistance tente de s’organiser. Des projets d’intégration lancent des bouées de sauvetage. Enquête en France, en Roumanie et en Slovaquie, auprès des communautés roms, véritables exclus du rêve européen.

 

Situé dans la banlieue est de Lyon, le camp rom de Vaulx-en-Velin est l’un des plus grands de l’agglomération. Il abrite deux cent personnes, en majorité originaires de Roumanie et de Tinca, petite ville située dans le nord-ouest du pays. Dans le campement, les conditions de vie, précaires, sont celles d’un bidonville, avec ses maisons en torchis, bâtis de bric et de broc. «Il manque tout. On a besoin de nourriture et de couvertures. On n’a pas l’électricité ou l’eau pour la vaisselle, pour les douches», décrit Gabriel, au milieu du campement. «On prend une bassine pour se laver et on va chercher l’eau dans les pompes rouges d’urgence. On n’a pas le droit, mais comment faire sinon ? »

Lire la suite sur le site de La Cité



We Report © 2017 // contact ) @ ( wereport.fr