Ce petit groupe de «supporteurs» de l’Olympique lyonnais, dont trois membres ont récemment été placés en garde à vue, sympathise avec les idéologies d’extrême droite les plus radicales.

Plus que le ballon rond, c’est le fait de provoquer les autorités qui semble les stimuler. Trois membres présumés de la Mezza Lyon, groupe de hooligans d’extrême droite rhodaniens, ont été placés en garde à vue le 5 décembre, dans le cadre de l’enquête sur le comportement des supporteurs de l’Olympique lyonnais (OL) en marge du match avorté contre l’Olympique de Marseille (OM), le 29 octobre au Vélodrome. Poursuivis pour «provocation à la haine raciale et injures à caractère racial», ils sont soupçonnés d’avoir effectué des saluts nazis et poussé des cris de singes face aux supporteurs de l’OM. Un comportement symptomatique de la présence persistante de supporteurs néonazis dans les tribunes de l’OL...

par Maïté Darnault, correspondante à Lyon, Pierre Plottu et Maxime Macé

Article à lire sur Libération

Crédit photo : Libération © Anthony Bibard/Icon Sport 2023