Au Cambodge, le business de la mémoire (La Cité)

Au Cambodge, le business de la mémoire (La Cité)

«Hier, c’était les Khmer Rouges, Stalin et Hitler. Aujourd’hui, c’est Daech/ISIS et l’islamisme…» C’est avec ces quelques mots et trois points de suspension que Briah a signé le livre d’or du mémorial et musée Tuol Sleng, au Cambodge. Dans notre imaginaire collectif détourné par l’actualité médiatique, aujourd’hui, il n’y a plus que les fondamentalistes islamistes qui tuent et torturent.

J’ignore d’où vient Briah qui, le 1er janvier 2017, a visité Tuol Sleng, musée et mémorial surgissant dans ce lycée de Phnom Penh devenu lieu de torture pendant les années 1975 à 1979. Il est plus communément connu sous le nom de S-21, la prison secrète du régime de Pol Pot. À quelques kilomètres de la capitale, des milliers de personnes y furent torturées et tuées dans le plus grand secret.

Lors de la libération de Phnom Penh en 1979 par l’armée vietnamienne, dans ce lieu, quatorze cadavres ont été retrouvés sur les lits où ils venaient tout juste d’être torturés. Pour se souvenir de ce moment, quatorze tombes blanches sont placées à l’entrée du musée. Seules sept personnes ont survécu à ce carnage monumental. Cela en dit long sur la machine d’extermination mise en marche par le régime qui voulait tout effacer pour rebâtir une société nouvelle…

A lire et à voir sur le site de La Cité

About the Author: et

Alberto Campi

Alberto Campi, photojournaliste. Basé entre Genève et Grenoble. Adepte du « slow journalisme », Alberto Campi est indépendant depuis 2007. Italien de naissance, migrant par vocation. Correspondant pour le mensuel suisse La Cité. Il a publié sur : La Cité, Mediacités, Mediapart, Irin News, La Tribune de Genève, Il Corriere della Sera, La Stampa, Internazionale, Visionscarto.net, Il Fotografo, Witness Journal, Capital, Vivre Ensemble… Il collabore avec le département de géographie et d’environnement de l’Université de Genève et la HETS à Genève. Prix : World Report Award, catégorie « Single Shot », au festival de la photographie éthique de Lodi (Italie), en 2017. Prix international DevReporter 2016, avec Mathieu Martiniere et Daphné Gastaldi, pour des reportages sur les Roms en Roumanie et Slovaquie. Lauréat du Swiss Photo Award 2012, catégorie « Reportage », pour son travail sur l’immigration en Grèce, « Beyond Evros Wall ». Site perso : www.albertocampiphoto.com

Cristina Del Biaggio

Contacts

contact ]@[ wereport.fr

Daphné Gastaldi: daphne ]@[ wereport.fr

PGP Public key bit.ly/1hkbcUV 

Mathieu Martiniere: mathieu ]@[ wereport.fr

PGP Public Key : lc.cx/Znh

Robert Schmidt: robert ]@[ wereport.fr

PGP Public Key : ow.ly/SGVVS  

Maïté Darnault: Maite ]@[ wereport.fr

Alberto Campi: Alberto ]@[ wereport.fr

Mathieu Périsse: mathieup ]@[ wereport.fr

Federico Franchini: federico ]@[ wereport.fr

Pierre Gouyou Beauchamps: pierregbmail ]@[ gmail.com