Quand le Progrès se vend aux plus offrants (Mediacités)

Quand le Progrès se vend aux plus offrants (Mediacités)

Fêtes et salons sponsorisés, contrats juteux avec des entreprises, brouillage entre information et communication, censures… Face à l’érosion de ses lecteurs, le journal, confronté en interne à un plan social, marchande son image. Une stratégie dangereuse pour son indépendance éditoriale.

Article à lire sur Mediacités (payant)
By | 2018-06-04T10:17:11+00:00 30/05/2018|Tags: , , , , , , |

About the Author:

Mathieu Martiniere

Basé à Lyon (France), Mathieu Martiniere travaille sur des enquêtes au long cours pour des médias français et européens. Il est également enseignant en école de journalisme et intervenant sur des ateliers d’éducation aux médias. Il collabore avec Mediapart, ARTE, La Cité, Les Jours, Mediacités ou encore La Tribune de Genève.

Contacts

contact ]@[ wereport.fr

Daphné Gastaldi: daphne ]@[ wereport.fr

PGP Public key bit.ly/1hkbcUV 

Mathieu Martiniere: mathieu ]@[ wereport.fr

PGP Public Key : lc.cx/Znh

Robert Schmidt: robert ]@[ wereport.fr

PGP Public Key : ow.ly/SGVVS  

Maïté Darnault: Maite ]@[ wereport.fr

Alberto Campi: Alberto ]@[ wereport.fr

Mathieu Périsse: mathieup ]@[ wereport.fr

Federico Franchini: federico ]@[ wereport.fr

Pierre Gouyou Beauchamps: pierregbmail ]@[ gmail.com